Blogue

Carnet électronique obligatoire dès 2021 : les effets à prévoir sur le plan logistique (2 de 3)

Carnet électronique obligatoire dès 2021 : les effets à prévoir sur le plan logistique (2 de 3)

En juin dernier, le Ministère du Transport du Canada annonçait que les dispositifs électroniques de consignation des heures travaillées (ELD) deviendront bientôt obligatoires pour les transporteurs canadiens dont les activités dépassent un rayon d’action de 160 kilomètres. Bien que cette réglementation soit en vigueur aux États-Unis depuis décembre 2017, il n’en demeure pas moins que près de 53% des entreprises de transport pancanadien devra passer à la consignation électronique, transformant par le fait même l’écosystème du transport au Québec et au Canada. Soucieux d’évaluer l’impact d’une telle mesure sur son vaste réseau de transporteurs et sur ses nombreux clients, Les Courtiers en Transport G.M.R est allé à la rencontre de plusieurs d’entre eux. Cette série de 3 chroniques met donc en lumière les perspectives des différents acteurs du transport face à l’implantation obligatoire du ELD annoncée pour 2021.

Partie 2 : L’avis du client : une situation qui augmente considérablement la complexité des opérations de transport.

Matériaux King fabrique et commercialise de nombreux produits de maçonnerie. Le succès logistique des opérations de transport de la compagnie repose sur sa capacité à expédier ses produits au chantier exactement au moment où ils sont attendus. Ainsi, la disponibilité réduite des flottes de transporteurs anticipée suite à l’implantation obligatoire du ELD au Canada vient considérablement complexifier les opérations d’expédition du fabricant. Superviseure à l’expédition chez Matériaux King, madame Denise Béchard explique : «bien qu’on comprenne que les ELD contribuent à la sécurité routière, on constate également que cette nouvelle réglementation réduit nos options de transport. On doit donc travailler en amont avec nos clients afin d’éviter les malentendus et les délais trop importants». Mme. Béchard croit également que l’implantation obligatoire des ELD complexifiera sa tâche auprès des transporteurs de moindre envergure. «Ça ne fait aucun doute: je risque d’avoir à déployer plus d’efforts afin de dénicher des opportunités de transport auprès de mes plus petits fournisseurs de transport».

Un impact considérable sur les opérations transcanadiennes et les entreprises dotées d’un long cycle de vente.

Producteur de connexions en béton et de poutres mixes, Peikko Canada participe à de nombreux projets partout en Amérique du Nord. Pour Dominic Colpron, directeur de l’ingénierie, l’annonce des ELD obligatoires au Canada n’est pas sans rappeler le scénario américain de 2017. «À l’époque, le principal impact qu’à eu l’arrivée des ELD sur le marché du transport a été de faire bondir les prix. Comme nos évaluations de travaux s’effectuent souvent plus d’un an à l’avance, nous avons dû apporter des modifications majeures aux évaluations du moment». Questionné à savoir si c’est son secteur d’activité en entier qui sera impacté par l’arrivée des ELD obligatoires au Canada, M.Colpron répond par la négative. « La majorité de nos clients s’approvisionnent par l’entremise de réseaux locaux pour l’essentiel de leurs produits de construction. Ce sera vraiment à nous de faire preuve d’innovation et d’initiative afin de s’assurer que cette nouvelle mesure ait le moins d’impact possible sur la conduite de nos affaires».

La logistique de transport au coeur de la solution

Bien qu’ils soient issus de secteurs d’activités différents, M.Colpron et Mme Béchard s’entendent principalement sur deux aspects. Premièrement, l’entrée en vigueur des ELD obligatoires aux États-Unis depuis 2017 a permis aux principaux acteurs du transport canadien de s’adapter partiellement à cette nouvelle réglementation, eux dont les opérations de transport s’effectuent des deux côtés de la frontière. Les impacts annoncés pour l’année 2020 risquent donc de frapper moins sévèrement le secteur du transport canadien. Deuxièmement, il ne fait aucun doute que l’offre de transport à la baisse causée par l’arrivée obligatoire des ELD rendra encore plus complexe la planification des opérations de transport. À cet effet, M.Colpron et Mme Béchard sont catégoriques : l’aide d’un logisticien en transport revêtira une importance croissante dans les années à venir afin d’assurer des opérations fluides et le maintien de leur compétitivité auprès de leurs nombreux clients. Vous craignez l’impact des ELD obligatoires au Canada sur la conduite de vos activités de Transport? Parlez-en à un logisticien de chez G.M.R afin qu’il identifie avec vous les meilleures options disponibles sur le marché!